Little Miss Sunshine/ Soirée Popcorn #6

little miss sunshine 3C’est aujourd’hui le rendez-vous mensuel de notre soirée Popcorn ciné avec Maggie. Nous avons décidé de présenter pour cette nouvelle édition un film mettant en avant une héroïne. Après moults hésitations et tergiversations, mon choix s’est finalement porté sur Little Miss Sunshine, un long-métrage américain et une belle comédie dramatique de 2006 que je viens tout juste de visionner et qui m’a particulièrement plu. Je me demande encore comment j’ai pu passer si longtemps à côté d’un tel bijou. 

Olive, à sept ans, aspire à devenir une reine de beauté, un rêve improbable pour cet enfant un poil potelé et somme toute ordinaire. Lorsque la petite décroche à la surprise générale de son entourage, une invitation pour concourir pour le titre prestigieux de Little Miss Sunshine en Californie, toute la famille Hoover prend la route, entassée comme des sardines à bord d’un antique combi jaune Volksvagen. Ce périple incroyable sur les routes de l’Ouest américain marquera à jamais leur existence et leur fera prendre conscience de l’importance de croire coûte que coûte en ses rêves…

Voilà bien une tragi-comédie brillante qui mérite incontestablement sa place parmi les meilleurs films hollywoodiens de ces quinze dernières années ! Le temps file ! Ce road-trip drôlissime, malgré quelques scènes un tantinet sombres, s’est révélé particulièrement fabuleux. Les premières scènes débutaient pourtant sur une touche d’une tristesse absolue, l’oncle de la petite Olive est hospitalisé après avoir tenté de mettre fin à ses jours… Le ton profilait de ce fait une atmosphère quelque peu déprimante. Fort heureusement, l’histoire prend rapidement un tournant inattendu et un brin loufoque pour le grand plaisir (et soulagement !) de son audience. 

Quant à l’interprétation des acteurs, elle est tout simplement magistrale. Steve Carell incarne un homosexuel désabusé et mélancolique particulièrement convainquant, et Greg Kinnear interprète avec brio un père franchement pénible mais pourtant si touchant, même si son ambition démesurée frise parfois l’absurde.

tumblr_2dd5f7d7a36584c3c0f6b08060b60de2_26dde5d3_500

Je dois avouer que les deux acteurs masculins m’ont totalement bluffée. Je reste toujours surprise par leur capacité d’autodérision tout comme la palette d’émotions qu’ils sont capables d’exprimer d’un film à l’autre. J’avais par ailleurs déjà repéré Steve Carell, vu pour la toute première fois dans une série franchement grotesque The office, dans un registre plutôt comique où il m’avait fait rire aux larmes, aussi j’ai eu l’agréable surprise de le retrouver ici dans un rôle plus sensible et moins caricatural. Tout comme dans Dan in real life (Coup de foudre à Rhode Island), une petite bluette un peu bancale mais sympathique, Steve Carell prouve encore son talent exceptionnel d’interprète.  

Le personnage d’Olive, la vraie héroïne du film, est également lumineuse. Elle crève l’écran dès les premières scènes. Avec ses lunettes cul de bouteille, sa frimousse est irrésistible et  nous émeut dès les premières images. Le numéro final où Olive présente sa chorégraphie endiablée qu’elle avait préparée avec son grand-père et un tantinet subversif devant un public collet monté avec pourtant tellement d’innocence, est un grand moment d’anthologie ! Je l’ai trouvé génialissime. 

Si cette petite puce adorable fait fondre le public, autour d’elle gravite une famille dysfonctionnelle complètement barrée tout aussi attachante et fascinante : un grand-père extravagant à la diarrhée verbale incontrôlable qui “sniffe” en douce de l’héroïne pour pallier une vieillesse humiliante, un adolescent daltonien qui rêve de devenir pilote de chasse, un oncle suicidaire et spécialiste universitaire éminent de Proust, à l’humour noir qui, après une déconvenue amoureuse, se noie dans son vague à l’âme, et enfin un père “gourou” de la réussite à la sauce américaine et auteur raté d’un guide de développement personnel …  Sans oublier la mère, Sheryl qui semble peut-être la plus équilibrée de cette tribu complètement déjantée. Toute cette équipée n’a qu’un seul et unique point commun qui l’unit : son amour inconditionnel pour la petite Olive. J’ai aimé ce message bourré d’optimisme, la volonté chevillée au corps d’une famille qui est prête à remuer ciel et terre pour simplement rendre heureuse une gamine de sept ans.

R780bb38572a9920d17b787b2f3b4ae53

Derrière un ton un peu loufoque se cache en outre une critique acide des concours de beauté où des petites filles sont encensées par des parents mégalomanes et monstrueux qui sont prêts à tout pour jeter en pâture leur propre progéniture sous les feux des projecteurs, quitte d’ailleurs à les mettre en danger et à les confronter à des prédateurs sexuels dans le seul but de satisfaire leur propre vanité … On y découvre au passage un univers malsain où les fillettes sont sexualisées dès leur plus jeune âge, façonnées à l’image de poupées de cire… Une vision qui fait froid dans le dos. Olive ne rentre bien évidemment pas dans le moule, sa différence est au fond sa principale force. 

Pour finir, je ne peux que vous encourager à découvrir (si ce n’est déjà pas fait !), ce joli petit film d’auteur. Une comédie douce-amère jubilatoire surprenante. A voir sans modération !

La bande-annonce:  (25) Little Miss Sunshine – Official Trailer [HD] – YouTube

Et pour lire la chronique de Maggie, c’est ici. Elle nous présente un film déjanté américain: I don’t feel at home in this world anymore.

Soirée pop corn chez Missycornish et Maggie &

Cet article a été publié dans Cinéma, Soirée Pop-corn ciné. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

12 commentaires pour Little Miss Sunshine/ Soirée Popcorn #6

  1. Chicky Poo dit :

    Il faut que je le revois ! Je l’avais adoré quand je l’avais vu et ça fait fort longtemps que je ne l’ai pas vu, tu me donnes très envie 🙂

    • missycornish dit :

      Ah j’espère que tu éprouveras autant de plaisir à le revoir. J’aimerais bien le revoir en famille celui-ci pour une soirée pizza quand cela sera à nouveau possible. 🤔😁

  2. dasola dit :

    Bonjour missycornish, j’avais tout le bien de ce film quand il est sorti sur grand écran. Tous les acteurs sont bien. http://dasola.canalblog.com/archives/2007/03/01/5312924.html Bonne après-midi.

  3. Syl. dit :

    Il est super ce film ! c’est un pur amour…

  4. rachel dit :

    J’ai tout simplement adore…et quelle fin…quelle danse ! tout est genial dans ce film…;)

  5. maggie dit :

    Ce mois-ci (avril), je participe au mois du Japon : ça te dit une soirée pop-corn film japonais ?

    • missycornish dit :

      Ah chouette toi aussi? Avec plaisir! J’en ai trouvé un en DVD. Je pense en visionner plusieurs. Si ça te tente. As-tu prévu aussi des lectures? As-tu des idées de films?

  6. maggie dit :

    Je connais de nom cette comédie. Il faudra que je le regarde vu comment tu le défends chaleureusement !

    • missycornish dit :

      Ah franchement Maggie, je serais curieuse de connaître ton avis. J’ai adoré! J’ai vraiment été surprise, c’était drôle et en même très touchant. Je pense que je le reverrai encore avec plaisir.

Répondre à missycornish Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s