Coco

Il y a quelques jours, M6 battait son record historique d’audience en une soirée, en diffusant à l’occasion des vacances de la Toussaint, Coco. Si je n’étais pas de la partie, ayant loupé le coche, je me suis très vite rattrapée le lendemain, en profitant du replay. D’après Le Figaro, ce petit bijou aurait réuni plus de 4 415 000 téléspectateurs en une seule soirée !

J’avais visionné ce film d’animation produit par les studios Disney Pixar à sa sortie en salle en 2017, et en gardais un souvenir mémorable ! Comme j’ai pleuré ! Evidemment, la magie a une fois de plus opérée. Je ne sais si l’ambiance morne du confinement, ou les perspectives floues de l’avenir, ont contribuées à mon ressenti, ou qui sait? Parce que je l’ai revu à présent à travers mes yeux de jeune maman, mais ce film m’a cette fois­-ci davantage bouleversée. Coco est incontestablement un grand coup de cœur. D’où lui vient-donc cette popularité phénoménale qui perdure et s’intensifie au fil des années ?

Le message d’amour universel du film est sans doute l’une des principales clés de son succès. Si l’histoire prend pour toile de fond, la fête mexicaine des morts qui, d’ailleurs concorde avec le calendrier chrétien de la Toussaint (entre le 1er et le 2 novembre), elle relate avant tout l’importance de préserver la mémoire des ancêtres. Ainsi, le noyau familial semble être encore l’ultime rempart face aux innombrables détresses de notre vie sur terre, une existence oh combien brève et éphémère ! Ce message fait d’ailleurs étrangement écho à notre situation actuelle.

Miguel est un jeune garçon plein de fougue qui souhaiterait s’écarter du chemin tout tracé que lui réserve les siens. Il n’a aucunement envie de rejoindre l’entreprise familiale de souliers et ne rêve que d’une chose, devenir tout comme Ernesto de la Cruz, son idole, un grand musicien. Malheureusement, pour des raisons obscures, son entourage a banni la musique de sa vie… Un véritable crève-cœur pour Miguel. Ce dernier, décide donc de prendre la poudre d’escampette et de participer à un concert de guitare pour prouver son talent. Par un étrange concours de circonstances, il se retrouve propulsé au Pays des morts, un endroit fabuleux autant qu’inquiétant… Je n’en dirais pas plus au risque de gâcher tout le plaisir de la découverte de cette petite pépite, un film d’animation riche en émotion et à l’intrigue étonnement dense.

En visionnant une seconde fois Coco, j’ai d’ailleurs, à ma grande surprise réalisé que le titre de ce film d’animation n’était pas une référence au héros principal mais, à celui de son arrière-grand-mère. Ce long-métrage, par ailleurs, fourmille de belles scènes, à la fois drôles et attendrissantes. Je n’oublierai jamais ainsi, le passage de la chanson « remember me » (attention prévoyez une boîte de kleenex!) où Coco, vieille dame en déclin, se remémore les années de bonheurs insouciants qu’elle avait fugitivement passé auprès de son père, disparu trop tôt, alors qu’elle n’était encore qu’une toute petite fille. Rien que d’y penser, j’en ai les larmes aux yeux. Pixar a le chic pour nous toucher jusqu’aux tripes. On en ressort secoué mais grandi.

Si l’histoire est en effet profondément bouleversante, elle déborde néanmoins d’optimisme. En outre, Coco nous rappelle qu’il faut profiter pleinement de chaque instant passé en famille. Les souvenirs que nous gardons de ces précieux moments, qu’ils soient tristes ou joyeux, sont le sel de notre existence. Cette histoire touchante nous rappelle aussi que nous sommes tous le produit de nos ancêtres, ils vivent ainsi en nous et à travers nous.

Bien que la fête des morts au Mexique soit une célébration un tantinet morbide, elle reste néanmoins paradoxalement très joyeuse, et rime avec costumes colorés et musiques endiablées. Cette célébration permet aux vivants d’honorer ses disparus sans sombrer dans la mélancolie. Coco restitue à merveille cette ambiance étrange et troublante. Chaque année, durant cette saison, les mexicains envahissent leurs cimetières pour apporter des offrandes à leurs morts. Des objets personnels sont également déposés sur les tombes pour vénérer la mémoire de ces défunts. Cette tradition ancestrale, sous l’influence de la culture américaine et en particulier d’Halloween, a désormais évolué. Les enfants tout comme les adultes revêtent à présent eux-aussi des costumes effrayants pour défiler dans les rues… Peut-être un jour aurais-je l’occasion de voir de mes propres yeux cette fascinante coutume… J’en rêve !

En bref : Coco, est un long-métrage sublime sur la mémoire et un hommage vibrant à la culture mexicaine. Le graphisme des animations est soigné et les couleurs sont somptueuses. Ne vous fiez pas à son titre gentillet, cette œuvre est un petit joyau ! Voilà donc la magie des studios Disney Pixar, nous émerveiller encore et toujours ! Leur pouvoir transcende les âges, personne n’y est insensible. A voir sans modération !

Petite contribution au Mois Halloween et au Pumpkin Autumn Challenge (catégorie Automne douceur de vivre: Il fait un temps épouvantail!)

Cet article a été publié dans Challenge Halloween, Chronique diabolique 2020, Cinéma, Pumpkin Autumn challenge, Soirée Pop-corn ciné. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

12 commentaires pour Coco

  1. Hilde dit :

    J’adore ce film d’animation. Je le trouve superbe! C’est un coup de cœur pour moi aussi. Je l’ai vu au cinéma et je l’ai ensuite revu plusieurs fois en VO ou en VF. Certains moments sont très touchants, on y découvre la tradition del Dia de los muertos, les personnages sont attachants et les couleurs tellement belles. Comme tu dis, à voir sans modération! J’ai un faible pour Dante qui me fait tellement rire!

    • missycornish dit :

      Je suis d’accord avec toi! Il est trop mignon ! Et la chanson de Coco oh lalala! J’ai pleuré comme une madeleine. Catastrophe ! Mon mari avait lui aussi les yeux qui piquait. 😭😵

  2. Bonjoir, c’est Emeline du blog Madame Emy.

    Merci pour ton avis laissé sur mon blog. Je suis vraiment contente car je suis, du coup, tombée sur le tien. Moi qui me demandais si j’allais regarder Coco, tu as achevé de me convaincre. D’autant plus que la période est tout à fait propice.

    N’hésite pas à repasser de temps en temps de mon côté pour lire la suite de mon récit. Je passerai par ici avec plaisir egalement !

    Belle journée !

    • missycornish dit :

      Bonsoir Merci de ton passage aussi! Je vais revenir te lire pas de problème là dessus. Je passerai demain pour lire la suite. Coco est un joli film, plein d’espoir et d’optimisme. A très vite sur nos blogs respectifs!

  3. maggie dit :

    Je l’avais raté ! Je n’avais pas vu qu’il passait sur M6 je ne regarde pas les chaines publiques… Je vais voir s’il est encore en replay…

    • missycornish dit :

      Bonjour Maggie, j’espère que tu pourras le voir, il est très bien. C’est sympa de voir aussi des films légers pour cette saison. ça change un peu des histoires trop glauques et ça met du baume au coeur.

  4. cora85 dit :

    Il ne me tentait pas plus que ça, mais tu m’as convaincue !
    Bonne journée !

  5. rachel dit :

    J’adore tellement le Mexique et ses coutumes…mais je passe toujours a cote de la fete des morts…zut flute….un jour j’irais….en tout cas tout un bien bon Dessins Animes…viva coco, viva Mexico !

On papote?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s