Weekend cosy British Mysteries carnet de lectures (Agatha Christie +billet de suivi) #1

IMG-20210211-WA0006Et voilà, les beaux jours reviennent progressivement, la grisaille disparaît peu à peu pour laisser place à une luminosité plus chaleureuse. Le printemps n’est pas loin tout comme le Challenge Cottagecore qui débutera à nouveau aux alentours du 20 mars. Préparez-vous pour cette nouvelle saison (le programme est en cours de développement) ! Je suis déjà sur les starting-blocks, ma PAL est presque prête! Si je suis pour le moment débordée par mon travail, je ne vous oublie pas pour autant.

Un programme d’une quinzaine de jours de lectures prévu dans le cadre du British Mysteries a débuté ce mois-ci! J’ai failli le manquer de peu… Merci les filles pour cette proposition alléchante! J’ai d’abord cru qu’il y avait un read-a-thon ce week-end mais il semblerait que non. Pas grave! Je vous propose ce petit journal de lectures. Cette année, je compte bien participer à l’événement! Je suis bien entendu en retard (comme d’habitude) mais j’ai tout de même décidé d’apporter ma maigre contribution au défi en lisant trois petits romans ce week-end: Ils étaient dix d’Agatha Christie, L’hôtel hanté de Wilkie Collins ainsi que La nuit du tigre de Margery Allingham. Ce format de billet « fourre-tout » devrait pouvoir me motiver à reprendre mes petites activités bloguesques. Je vous embarque donc exceptionnellement avec moi ce week-end pour vous proposer ce concept un peu différent et plus léger en attendant un billet plus élaboré et soigné.

20220312_171103

13h50: Levée aux aurores, je n’ai malheureusement pu commencer ma lecture de bon matin. Ma Poupouche de deux ans et demi était déjà réveillée et particulièrement tonique. J’ai tenté un ménage éclair sans grand succès. La maison ressemble actuellement à Beyrouth. Catastrophe. Deux pages lues tout au plus au petit-déjeuner, une connexion défectueuse et un rendez-vous important chez le garagiste ont retardé la progression de ma première lecture. Pas grave, je reviendrai plus tard. Étant également en train de finaliser mes dernières appréciations pour la fin du second trimestre scolaire, je doute pouvoir lire beaucoup. J’alterne entre les appréciations de bulletins, le ménage par petites touches (rien de bien palpitant, ma pile de linge a atteint des sommets inquiétants…) les pauses brèves de lectures pendant que la Poupouche déménage et retourne l’intégralité de sa chambre… Aïe… Je vais essayer d’être le plus efficace possible … 

 Le 13 mars, un billet sur Agatha Christie est en principe prévu si je ne me suis pas trompée, c’est pourquoi mon premier choix s’est naturellement porté sur le livre Les dix petits nègres, Ils étaient dix pour son nouveau titre de réédition. La lecture est aisée et rythmée. J’étais déjà familière avec l’histoire originale ayant visionné à plusieurs reprises la brillante adaptation moderne du roman en série télévisée par la BBC en 2015. Les épisodes étaient haletants et le casting exceptionnel. 

Voici la bande-annonce, je vous conseille chaudement de visionner la série, c’est une petite pépite dont je ne me lasse pas. J’adore l’atmosphère gothique qui s’en dégage! A toute!

17h13: La maison est propre, le ménage est fait. Il me reste encore une chambre à terminer. J’en profite pour me pauser enfin avec une tisane et mon livre. Je n’ai pas arrêté depuis ma dernière visite sur le blog. J’ai pu malgré tout lire quelques pages de mon livre. La galerie de personnages des Dix petits nègres est extrêment bien esquissée. Les protagonistes sont détestables dès les premières pages. On sait déjà que tous ont eu leur réputation entâchée à la suite d’un scandale mystérieux étouffé par la bonne société anglaise qui souhaite toujours préserver coûte que coûte les apparences … Cela donne envie de revoir la série T.V de la BBC. Si j’ai le temps je le ferai peut-être demain soir pour compléter mon billet. Le livre se dévore facilement et la traduction est riche et d’une grande fluidité. J’adore cette vieille édition au papier jaunie, je pense qu’elle devait provenir de la bibliothèque familiale. Je vous avoue que je n’avais jamais auparavant ouvert un seul Agatha Christie, je la découvre enfin avec bonheur! Cela me donne des idées pour éventuellement exploiter quelques extraits du roman en version originale en classe avec mes Troisième. J’ai en effet le livre en ma possession. Je lis des passages en parallèle pour le plaisir. 

13 mars 2022

7h54: J’ai passé une jolie soirée à l’extérieur pour célébrer l’anniversaire de ma mère à la Bergerie du doux marais à Sainte-Marie Les anglais, un endroit cosy et chaleureux en pleine campagne normande où je me suis d’ailleurs mariée il y a quelques années déjà. Cela m’a rappelé de très beaux souvenirs. L’ambiance était très notaslagique. Le thème de la fête était les années 70. Il était étrange de se retrouver dans un restaurant et de danser sans masque après deux ans de Covid. Il y avait quelque chose de surréaliste d’arriver dans le restaurant et de voir que personne n’était masqué… Je dois avoir le syndrome de la cabane, je n’étais au départ pas très à l’aise de voir tous ses visages. Nous n’étions plus habitués à veiller tard et sommes rentrés relativement tôt mais quelle soirée! Nous avons bien profité! Nous avons un peu dansé. Il y avait des valses, des tangos, des pasos et quelques madisons. L’ambiance était familiale et bon enfant et le repas succulent.

J’ai repris dès le réveil la lecture de mon roman Les dix petits nègres. Il y a une atmosphère particulièrement claustrophobe. Les personnages sont reclus sur une île désolée du Devon durant un été étonnement ensoleillé pour cette région anglaise qui m’est familière, ayant vécu quatre ans et demi là-bàs. Tous les protagonistes semblent, comme je l’avais dit précédemment, dissimuler un secret honteux. Au fil des pages, on découvre que ces personnes si différentes ont été invitées par un couple énigmatique, les Owen, de riches extravagants. Bien entendu, à leur arrivée, aucune trace des hôtes qu’ils ne connaissent d’ailleurs évidemment pas ne les ayant jamais rencontrés auparavant. Les invités sont seuls et livrés à eux-mêmes. La maison en apparence splendide et luxueuse, perchée en haut d’une colline balayée par les vents se révèle peu à peu lugubre et asphyxiante. Les portes grincent et cette histoire aux accents gothiques devient de plus en plus inquiétante et malaisante. Bref, j’adore! Ce livre trône dans ma bibliothèque depuis des années et je ne comprends vraiment pas pourquoi je ne l’ai pas déterrer plus tôt. C’est une pépite d’écriture, un roman glaçant, abrasif et cynique teinté d’une ironie anglaise délicieuse. Je vais tenté de le finir aujourd’hui.

13h21: Je dévore toujours mon petit roman policier. J’ai dû faire quelques pauses pour jouer avec la Poupouche qui n’est pas en grande forme. Elle a attrapé froid et est relativement calme. Le temps est morose et se prête parfaitement pour des séances de lecture au coin du feu. C’est la Normandie que voulez-vous! Il fait frisquet par ici.

Je suis impressionnée par la qualité d’écriture des Dix petits nègres. Je me demande si Stephen King ne s’est pas aussi inspiré des romans d’Agatha Christie pour créer des ambiances glauques et morbides. En effet, les passages les plus effrayants se déroulent souvent de jour. C’est également le cas, dans ce récit pour le moins sombre. La demeure qui sert de théâtre aux meurtres des convives n’est étrangement jamais plongée dans les ténèbres. Au contraire, la lumière y est aveuglante, les pièces sont quasiment vides, les murs peints dans des couleurs pastelles claires et le mobilier est relativement moderne. Il ne se dégage de cette propriété luxueuse aucune vétusté propre au décor d’un roman gothique traditionnel. Et pourtant… Bien que le décor soit donc aseptisé, nous sommes bel et bien dans un roman sombre et pour le moins inquiétant. L’île du nègre se retrouve régulièrement isolée et déconnectée du reste du monde quand la mer se déchaîne sur ses rochers épurés. Face aux caprices des éléments et à leur isolement forcé, les invités ne sont que des proies faciles pour un potentiel meurtrier. 

61045ea24722fddbf09f5a4a1c355202

J’adore ce principe de cluedo où les personnages se soupçonnent et disparaissent l’un après l’autre. La comptine enfantine en apparence gentillette placée innocemment sur la cheminée de marbre est une trouvaille géniale. Elle apporte une touche presque comique à cette situation effroyable et se révèle au fil des pages de plus en plus morbide et glaçante… J’ai presque terminé le roman! 

Un extrait de cette chanson pour enfants:

“Dix petits nègres s’en allèrent dîner. L’un d’eux étouffa et il n’en resta plus que neuf…”

21h38: Je profite d’un moment de calme pour revenir vers vous. La Poupouche dort tranquillement, j’ai effectué un petit ménage avant d’aller me coucher pour tout remettre en ordre. Je suis partie dîner chez mes parents pour célébrer une fois encore l’anniversaire de ma mère en famille et lui apporter son présent. Nous ne nous sommes pas éternisés étant tous malades. 

Je suis contente d’avoir pu finir mon petit roman d’Agatha Christie. Un vrai régal. La finesse psychologique des personnages est aussi admirablement bien maîtrisée. Rien d’étonnant à ce que les critiques aient discerné le titre de reine du crime à cette brillante romancière.

ddOfI13VeYylcyHDmWeSy8pGmvk

Aucun personnage n’est vraiment attachant. On sait pertinemment bien que tous les protagonistes sont des monstres de cruauté dissimulés derrière des masques de fausse modestie. C’est ce qui est finalement le plus réjouissant. On attend avec impatience le prochain meurtre et on se plaît à tenter de deviner quel sera le destin funeste que leur réserve ce mystérieux meurtrier en quête d’une justice divine. Tous méritent en somme leur sort macabre. Agatha Christie en profite sous couvert d’un petit roman policier divertissant pour dépeindre au vitriol l’hypocrisie crasse d’une société anglaise finalement très snob et corsetée. Derrière une morale en apparence inflexible se cache des personnalités fourbes et opportunistes qui n’hésitent pas à tuer père et mère pour obtenir une place de choix dans leur petite société bien polissée. Agatha Christie n’est ainsi donc jamais tendre avec ses héros de papiers. Personne n’est épargné, que ce soit la jeune secrétaire au physique de pin-up mais à l’allure austère, la dame vieillissante respectable qui pour se distraire lis la bible, son livre de chevet par excellence, ou encore ce bon vieux colonel retraité, vétéran de guerre à la réputation irréprochable. Tous en prennent pour leur grade.  Bref, cette lecture est une très belle pioche! J’ai bien fait de dépoussiérer ce livre!  

Un peu déçue tout de même de ne pas avoir pu lire davantage mais mes activités professionnelles tout comme personnelles ont eu raison de ma motivation tout comme de mon temps. Je vais devoir mettre de côté Wilkie Collins pour ce week-end. Demain soir, je pars pour cinq jours de formation à Lille dans le cadre de mon travail, je tenterai de le lire durant mes soirées solitaires si j’en ai le courage et l’énergie. 

Un dernier mot sur mon club de lecture : nous avons décidé ensemble de sélectionner une nouvelle thématique pour notre rendez-vous mensuel habituel. Ce sera donc les Robinsonnades, un thème que j’affectionne particulièrement. J’ai plein d’idées mais si vous en avez d’autres à me soumettre n’hésitez pas à me les partager. Je viens de débuter La légende de Tarzan qui comporte en fait cinq tomes essentiels pour comprendre l’univers de ce héros mythique. Je doute lire l’intégralité d’une traite, peut-être en lirai-je deux tout au plus selon le temps que je pourrais y consacrer. J’ai tenté de lire Sa majesté des mouches mais le ton pessimiste du livre tout comme sa thématique, cette cruauté enfantine ignoble me rebutent franchement. J’ai un peu délaissé cette lecture au profit d’autres plus passionnantes. Deux ans de vacances semble beaucoup plus alléchant et attrayant. Voilà en tout cas ma Pal pour l’occasion. Il ne me reste plus qu’à piocher parmi ces titres :

20220313_212932

C’est tout pour ce week-end! Je vous souhaite une belle soirée. Je vais essayer de bouquiner un peu et de profiter de mes bêtes en manque de câlins. Elles sont actuellement toutes autour de moi. Ma minette Eclipse ronronne sur mes genoux et je souffle enfin ! Merci de m’avoir suivi pour ce billet un peu particulier. Je vous en proposerai peut-être un autre durant les semaines à venir pour vous tenir au courant de la progression de mes lectures si le concept vous plaît. Et je vous retrouve cette semaine pour un billet complet !

Cet article a été publié dans blablas littéraires, Challenge British Mysteries, Challenge Cottagecore, Cinéma, Classique britannique, La littérature fait son cinéma, Littérature anglaise. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

13 commentaires pour Weekend cosy British Mysteries carnet de lectures (Agatha Christie +billet de suivi) #1

  1. Chicky Poo dit :

    J’avoue ne pas être très fan d’Agatha Christie ^^
    En tous cas, sacré billet ! C’est agréable de te suivre 🙂 Hâte de voir de nouveaux billets 😉 Bon challenge !

    • missycornish dit :

      Merci Chicky Poo! Contente que cela te plaise j’en ferai d’autres. Peut-être même ce weekend. Et contente aussi d’échanger avec toi sur nos lectures. Je ne sais pas si tu participes aussi au challenge. A bientôt!

  2. Très sympa de te suivre !! J’ai aussi « les naufragés de la discorde » dans ma PAL 🙂 Pour ce week-end, oh oui, « Dix petits nègres » est vraiment un bon Agatha Christie !!! dans mon top 5 ! Quant aux activités professionnelles chronophages en ce moment, je compatis un max !!! j’en vois le bout, dernier conseil jeudi midi… ouf, bises de soutien, à très vite ! 🙂

    • missycornish dit :

      Merci Fondant! Je suis allée te lire un peu et je vais aller te poster des commentaires ce soir. Contente de revenir dans la blogoshère. J’ai pas mal de choses à rattraper. Bon courage pour tes conseils de classe. Je suis quant à moi en formation cette semaine. Bises et à très vite!

  3. Alex Mot À Mots dit :

    Revenue de ce week-end en Angleterre ?

  4. Hilde dit :

    Merci pour ton chouette journal de lecture Missy Cornish. Nous n’avons malheureusement pas pu t’accompagner ce week-end. Avec Lou, nous avons juste organisé une journée de lecture cosy dimanche dernier et de mon côté, je continue d’alimenter un billet-suivi à la semaine. J’espère que ta Poupouche va vite aller mieux.
    J’ai ce titre dans ma PAL et il prend la poussière. Ce que tu en dis me donne envie de le dépoussiérer. Bonne soirée et à bientôt.

  5. cora85 dit :

    Bon challenge !

  6. rachel dit :

    Et bin tout un chouette programme….ouiii

On papote?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s