Northanger Abbey

Catherine Morland est  une jeune fille insouciante, dotée d’une imagination fertile. Lorsque ses voisins, Mr et Mrs Allens, lui proposent de l’emmener à Bath en vue de l’introduire dans la haute société, c’est avec joie que cette dernière accepte, pensant y trouver une source de plaisir et la possibilié de mener enfin une grande aventure. Durant un bal, elle fait la connaissance d’Henry Tilney, un jeune clergyman, et de sa sœur Eleanor. Des liens d’amitié se nouent très vite entre eux et c’est à sa grande surprise que Catherine se retrouve invitée à séjourner dans leur propriété, l’abbaye mystérieuse de Northanger.

Bien que le titre suggère un roman angoissant prenant pour décor une abbaye inquiétante et isolée du reste du monde, comme cela est souvent le cas dans les romans gothiques, la trame est minimale, l’action se déroulant principalement à Bath. Ce n’est que dans la seconde moitié voire le troisième tiers du livre, que Catherine découvre enfin l’abbaye. On pourrait donc remettre en question le titre du livre qui n’apparemment n’a d’ailleurs pas été choisi par Jane Austen, le roman ayant été publié après sa mort en 1818.

L’histoire de Northanger Abbey souligne le passage de l’adolescence à la vie adulte de Catherine.

Catherine à l’imagination débordante, se délecte des récits gothiques propres au public féminin de son époque. Les Mystères d’Udulpho la font frissonner. Pour elle, la visite de la mystérieuse abbaye constitue la réalisation d’un rêve d’enfant, un lieu qu’elle croit hanté et qui s’avère finalement bien décevant.

L’héroïne est un parangon de vertu et d’honnêteté, incapable de bassesses. Malgré sa grande naïveté frisant parfois la bêtise, elle reste tout de même un personnage féminin très sympathique.  Férue de littérature, ses lectures ont modifié sa vision de la réalité et la rend complétement vulnérable. La jeune fille ne peut percevoir la malice dissimulée sous un visage souriant, n’ayant vécu qu’à travers les personnages qui peuplent ses romans, c’est pourquoi elle ne peut discerner l’hypocrisie de son « amie » Isabella. Mais en réalité, ses ennemis sont plus subtils.

Les personnages d’Isabella et de John Thorpe, les vrais ennemis de Catherine, sont très bien esquissés. A la fois opportuniste, volage et superficielle, Isabella incarne le parfait symbole de la duplicité féminine. Elle dit une chose mais en pense toujours une autre. Quant à son frère John Thorpe, je l’ai trouvé particulièrement antipathique. Ce beau parleur méprise la lecture à défaut de la comprendre. A la fois ignare et vantard, il est particulièrement méprisable.

Henry Tilney reste l’un de mes héros austeniens préférés. C’est sans doute l’un des rares, peut-être même le seul personnage masculin à avoir de l’humour.

J’ai eu beaucoup de plaisir à relire ce court roman original que j’avais étudié durant ma licence d’anglais. Bien que l’on retrouve tout comme dans les autres volumes de Jane Austen, sous toile de fond les thèmes chers à l’auteur (le poids des classes sociales percluses de codes et dépeint à travers les conversations futiles de salon est toujours fortement présent) le style de Jane Austen est plus léger que dans ses oeuvres précédentes. En revanche, l’ironie de l’écrivaine est distillée dans chacun des chapitres.

Cette histoire est une satire de l’influence pernicieuse des romans. Jane Austen se moque gentiment de ses écrivains contemporains de littérature gothique, l’exemple d’Ann Radcliffe. Elle établit d’ailleurs une liste conséquente des romans de ce genre, le lecteur n’a plus qu’à faire son choix! Pour ma part, j’ai déjà lu Carmilla!

Northanger Abbey a été à de nombreuses reprises adapté pour la télévision. Toutefois, le téléfilm d’ITV reste à mon sens l’une des adaptations modernes les plus réussies. L’acteur qui incarne le séduisant Mr Tinley est irrésistible et l’ajout de scènes ridicules et décalées rend l’histoire d’autant plus drôle. Je vous le conseille vivement.

Cet article a été publié dans Classique britannique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

13 commentaires pour Northanger Abbey

  1. L’un des meilleurs romans de cette grande dame, amusant, ironique, l’héroïne est amusante et l’on se plaît à la suivre elle et sa grande imagination. Le telefilm de la BBC est un vrai bijoux! Et comme tu le dis si bien Tilney est l’un des meilleurs héros austeniens! Cette satire à l’égard des romans gothique est vraiment amusante!

    • missycornish dit :

      Oui c’est un bon roman! As-tu lu Persuasion? Je l’aime aussi beaucoup je trouve que c’est le plus abouti!

      • J’ai tout lu de Jane Austen, ses œuvres terminées et non terminées, sa correspondance…j’adore cette auteure ^^ Persuasion et O & P forment avec Northanger Abbey les meilleurs romans, quoique j’adore également Sanditon, ce qui est dommage dans Persuasion c’est le caractère trop effacé d’Anne.

  2. Marie dit :

    Je l’ai lu l’année dernière. J’ai beaucoup aimé. Ca m’a donné envie de m’essayer aux romans gothiques.

  3. Ondine dit :

    Je viens de l’acheter ! En ce moment, je lis « lady pirate » de Mireille Calmel, je me régale !!

  4. alexmotamots dit :

    Je ne connaissais pas ce titre, je le note…

  5. Bianca dit :

    Je l’ai dans ma PAL, je pense le lire bientôt ! prochaine lecture : Carmilla 🙂

Répondre à Marie Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s