Marius

MariusAu retour d’une petite balade à Cabourg, j’ai pu voir à l’entrée de la ville de grandes affiches publicitaires pour une adaptation d’un film de Marcel Pagnol par Daniel Auteuil qui incarne lui-même l’un des personnages principaux, César, le père du héros. En effectuant quelques recherches, je me suis aperçue que ce n’était pas une, mais deux adaptations qui venaient simultanément d’être portées à l’écran. Une idée que j’ai de prime abord cru saugrenue. Qu’importe, connaissant peu cette œuvre culte, je me suis tout de suite empressée de commander le premier volet de cette trilogie, Marius, afin de lire au plus vite le texte original pour pouvoir par la suite visionner le film ce mois-ci. A ma grande surprise, j’ai découvert qu’il s’agissait d’une pièce de théâtre que j’ai lu d’une traite avec gourmandise.

Le premier tome nous raconte l’histoire de Marius, un jeune homme séduisant, travaillant pour le compte de son père César, dans un petit bar familial du vieux-port de Marseille. Marius en pince pour la petite marchande de coquillage, la jolie brunette Fanny qui lui fait les yeux doux depuis belle lurette. Malgré les efforts constants de la demoiselle pour l’amadouer, le beau jeune homme, indolent, reste distant, il n’a en effet pas l’intention de se laisser prendre dans les mailles de ses filets si facilement. Fanny éperdument éprise, tentera tout pour le faire fondre, quitte à le rendre jaloux en s’engageant avec un vieux veuf à la fortune confortable. Malheureusement, Marius n’a qu’un rêve, prendre le large, il souhaite épouser la carrière de marin et s’embarquer sur un voilier pour découvrir de nouveaux horizons. Les noms de Madagascar, Suez, Bombay tout comme Madras, résonnent constamment à ses oreilles et l’appel de la mer est bien plus fort que sa passion pour Fanny, pourtant si irrésistible.

Cette petite bluette de prime abord innocente est une merveilleuse histoire d’amour faite de renoncement, celui de Fanny pour Marius, un jeune homme à la personnalité trop égoïste et en quête d’identité. Si ce dernier, se croit amoureux de Fanny il n’est pourtant pas prêt à faire des concessions pour elle. Quant à Fanny, à l’instar des grandes héroïnes romantiques, elle reste la principale victime, celle qui se sacrifiera corps et âmes par amour. Fanny apparaît comme une jeune femme insouciante, une petite coquette, cependant, elle se révélera bien plus mûre que Marius, encore trop jeune pour s’engager. Ce dernier craint la monotonie, il sait qu’épouser Fanny entraînera nécessairement l’abandon de ses rêves tels que ces projets de voyage. Fanny, sachant pertinemment bien que l’attachement de Marius est entaché de doutes, se verra forcée de prendre elle-même l’initiative qui bouleversera leur vie…

Marius et Fanny

Dépoussiérer des classiques sentant bon la naphtaline me semble une idée alléchante, c’est pourquoi, j’irai voir sans bouder mon plaisir ces deux adaptations françaises dès ce soir. Je lirai dans la foulée Fanny. Affaire à suivre donc… En attendant je poursuis ma lecture savoureuse du Quatuor d’Alexandrie et vous concocte un nouveau billet sur les deux premiers tomes: Justine et Balthazar.

 La bande-annonce:

Publicités
Cet article a été publié dans Classique français. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Marius

  1. Marion dit :

    Je suis justement allée voir Marius hier… J’ai beaucoup aimé! Mais j’espère découvrir l’écriture dePagnol très vite!

  2. denis dit :

    Pagnol entre Durrell, oui, cela doit changer mais chacun a sa valeur, et la Normandie est vraiment à l’honneur cet été et Cabourg est emprunt de Proust

    • missycornish dit :

      Oui c’est vrai qu’elle est à l’honneur mais en ce moment, je me délecte du parfum vieille France des œuvres de Pagnol. Je les redécouvre sous un nouveau jour et je pense dévorer toutes celles que j’ai en ma possession. Proust attendra la rentrée, pour le moment c’est Durell que je savoure. Dis-moi vis-tu en Normandie toi aussi?

  3. Armelle dit :

    Je me demande ce que va donner cette nouvelle version de Marius, Fanny et César, quand on a eu la chance de voir celle interprétée par Raimu, absolument indépassable. Aussi n’irai-je pas voir cette nouvelle adaptation dont quelques flashs l’autre soir au cinéma m’ont paru bien décevants. Mais la version originale existe en DVD et c’est une petite merveille. Le rôle de Marius est tenu par Pierre Fresnay et César par Raimu. La partie de cartes avec Raimu est un morceau d’anthologie.

    • missycornish dit :

      Bonjour Armelle, tout d’abord je vous téléphone demain. J’étais sur la route de Paris aujourd’hui et n’ai pas pu lire mes mails, toutes mes excuses. Pour ce qui est du film eh bien moi j’ai trouvé que tous se défendaient bien. Daniel Auteuil voulait que l’on n’oublie la version originale et souhaitait proposer une nouvelle. Je trouve qu’il faut un sacré cran pour relever ce défi. Moi je l’ai trouvé très crédible en César, le Marius est bel homme et la Fanny (qui pleure presque toutes les deux minutes comme dans la pièce!) était parfois touchante. Et puis, j’ai aimé les décors, l’ambiance vieille France. Je soutiendrai ce projet et j’achèterai les deux films en DVD. Je suis en train de lire Fanny et j’attaque dans la foulée César. Non, j’ai passé un bon moment, c’était une belle bluette. Je trouve que Daniel Auteuil est excellent, ce n’était pas un grand film mais certainement un bon.

  4. M de Brigadoon Cottage dit :

    Bonne idée de profiter de l’été pour revisiter ces beaux classiques de notre enfance . La petite pointe d’ail et de farigoulette dans l’accent et les cigales , quoi de mieux ! Merci Missy je vais je crois profiter de ta Pal pour redécouvrir Pagnol ;

  5. Richard dit :

    Quels beaux souvenirs, tu réveilles en moi, ce matin.
    Pour un nordique comme moi, ces romans de Pagnol ont toujours été une source ( !!! Bonjour à Manon !!!) de chaleur et de plaisir méditerranéen.
    Ta chronique réveille ces moments et me donne le goût d’y revenir … pour la langue, pour l’humain, pour l’atmosphère … et pour le soleil.
    Merci mon amie !
    Au plaisir de partager
    Bises

On papote?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s