Locke and Key, Bienvenue à Lovecraft

Après le meurtre effroyable et brutal de leur père, la fratrie Locke découvre son nouveau foyer, le manoir étrange et ensorcelant de Keyhouse. Établie en Nouvelle-Angleterre à Lovecraft, cette demeure ancestrale, aux couloirs sinueux et aux multiples portes, semble un endroit rêvé pour panser ses plaies et retrouver un semblant d’équilibre. Malheureusement, cette bâtisse en apparence paisible se révèle hantée par une étrange créature qui rôde tapie dans l’ombre, attendant patiemment de trouver une clé, celle qui la libérera et lui permettra enfin d’ouvrir la plus terrifiante des portes du manoir… Qui est cette mystérieuse entité qui semble habitée le puits de cette propriété défraîchie ? Et quels sombres secrets dissimulent vraiment Keyhouse ?

Circonstances de cette lecture :

Il y a quelques mois, j’ai découvert par hasard la fameuse série Netflix Locke and Key. J’avais eu quelques échos enthousiastes de mes élèves qui l’avait dévorée dès sa sortie sur la plateforme. J’ai suivi à mon tour le mouvement, le battage médiatique persistant ayant eu raison de moi… J’espérais comprendre l’engouement étrange pour cette série T.V.  Et je dois dire, j’ai été moyennement convaincue… La sauce teen movie, truffée de clichés américains, a même parfois frisé l’indigestion ! En effet, cette série qui cible clairement un public adolescent voire « Bisounours » m’a semblé complètement creuse et aseptisée. Elle diffère de ce fait grandement du comics dont elle s’inspire. La noirceur tout comme le macabre de l’œuvre originale ont été totalement occultés ! Une censure volontaire de Netflix ?

Ma curiosité cependant piquée, j’ai eu une envie irrésistible pour Halloween de sortir des sentiers battus et de me dégoter une lecture « plaisir » afin de relâcher la pression tout comme le stress qui parfois m’accablent à la sortie d’une classe. J’ai donc fait l’acquisition sur Vinted du premier tome de Locke and Key pour une modique somme, pensant judicieusement ainsi éviter la fièvre acheteuse qui m’habite malheureusement bien trop souvent… C’est peine perdue ! Cette lecture s’est révélée une sacrée claque ! Je n’en ai fait qu’une bouchée et à peine terminée, je me suis précipitée dans une librairie pour acheter la suite… Que voulez-vous je suis indécrottable…

Verdict ?

Il faut bien l’avouer, Joe Hill s’y connait pour ferrer son lecteur. Si le graphisme de Gabriel Rodriguez est particulièrement soigné, c’est l’écriture rythmée de l’auteur qui m’a d’emblée séduite. Joe Hill jongle inlassablement avec les codes du fantastique, du gothique et de l’horreur qu’il maîtrise d’ailleurs avec brio. Il apporte à l’ensemble un suspense haletant.

L’atmosphère est par ailleurs étonnement anxiogène malgré le support papier proposé. Qui l’aurait cru qu’un comics puisse à la manière d’un roman me transporter ainsi ? Il faut l’avouer les personnages de ce roman graphique sont d’un réalisme déconcertant, ce qui détonne avec l’univers étrange et parfois presque fantasmagorique dans lequel ils évoluent. Cette œuvre d’une richesse insoupçonnable aborde ainsi avec finesse des préoccupations humaines très terre-à-terre ; elles s’articulent autour de thématiques variées telles que le deuil, la famille, l’intégration mais aussi l’importance du souvenir et de la transmission.

Quant au concept même de cette saga, il m’a incontestablement charmé. L’idée de départ est à mon sens fabuleuse. Le manoir cache des clés magiques qui confèrent à ses détendeurs des facultés hors du commun. Une clé permet ainsi à celui qui la possède de quitter son enveloppe corporelle sous une forme astrale pour rejoindre les morts et espionner à son gré les vivants. Ainsi donc, ce roman graphique fourmille de trésors d’inventivité.

Certaines planches du livre m’ont par ailleurs données la chair de poule. Les scènes dédiées à la figure énigmatique de la dame du puits qui se présente initialement au petit Bode comme son écho, m’ont d’ailleurs franchement mises mal à l’aise. Ce personnage est terrifiant…

En bref : Une tension palpable qui monte crescendo à mesure que l’intrigue se déplie et une maîtrise époustouflante de l’horreur et du suspense qui nous tient en haleine jusqu’à la dernière page tournée.

Voici donc un plaisir de lecture inattendu et une œuvre diablement originale !  Actuellement plongée dans le tome 2, j’ai déjà fait ma commande pour Noël, les prochains volumes rejoindront bientôt ma petite collection.

Zoom sur l’auteur : Si ce romancier également scénariste rend un hommage évident à Lovecraft, j’ai décelé dans son style une inspiration flagrante au grand maître de l’épouvante. Je me suis d’ailleurs demandé si le digne successeur de Stephen King n’avait pas enfin été trouvé… La pomme ne tombe jamais très loin de l’arbre… J’ai finalement été estomaquée de découvrir que cette filiation était en fait bel et bien authentique ! Joe Hill est un nom de plume… Il s’agit bien du fils de King !

le teaser de la série t.v sur Netflix:

Nouvelle participation au Mois Halloween de chez Lou et Hilde!

Cet article a été publié dans Challenge Halloween, Chronique diabolique 2020, Comics, Lire du fantastique, Littérature américaine, Pumpkin Autumn challenge, Série T.V Netflix. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

13 commentaires pour Locke and Key, Bienvenue à Lovecraft

  1. Syl. dit :

    C’est vrai que la série était assez édulcorée, mais j’ai bien aimé les premiers épisodes qui étaient assez lugubres.

    • missycornish dit :

      Je trouve que la série fait trop jeune… Je ne sais pas il lui manquait un je ne sais quoi pour la rendre inoubliable. C’est sûr qu’elle est en dessous de Stranger Things que j’adore!!! D’ailleurs j’aurais très bien pu ajouter cette série T.V à la liste.

  2. Claude dit :

    Je ne connais pas du tout, mais tes écrits me donnent envie de le lire. J’ai déjà bien mon lot de lectures prévues pour les prochains jours.
    Je vais tenter de le trouver..
    A suivre !
    Bonne journée 😉

    • missycornish dit :

      C’est une bonne pioche! Comme je te comprends, j’ai comme toi pas mal de lectures de prévues. On voudrait pouvoir tout lire et on a jamais assez de temps pour en profiter. Bonne journée!

  3. cora85 dit :

    Je ne connais pas du tout, mais pourquoi pas !

  4. rachel dit :

    Et bin toute une paire pour toute une histoire didonc….;)

  5. Marjorie de Bazouges dit :

    J’avoue que j’avais aimé la serie !
    Ton article m’a donné envie de lire la BD. Enfin peut-être une BD intéressante!

On papote?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s